La Grande Saint-Pierre

La Grande Saint-Pierre, foire typique de la région, existe depuis 1517. Elle avait lieu le premier samedi du mois d’août de chaque année et son activité avait à l’origine pour but essentiel la fameuse « louerie » qui se pratiquait également dans les autres chefs-lieux des cantons voisins, à des dates correspondant à leurs fêtes patronales.

fête de la Grande St Pierre

C’est à cette occasion que s’établissaient les contrats d’embauche saisonniers ou toute autre tâche, facilitant les rencontres entre employeurs et salariés du milieu rural. Les tâches diverses étaient le battage des grains en grange avec un fléau, la conduite des chevaux, la traite manuelle des vaches, le battage des foins à la main, les récoltes de toutes les moissons, etc. Les personnes candidates à ces travaux se présentaient alignées sur un rang où ils se promenaient dans la foire en montrant un outil correspondant au travail recherché : un fléau accroché au cou  pour le battage, un fouet  pour la conduite des chevaux « grand valet », une faux pour les moissonneurs, une lie pour les batteleurs de foin, une « kone » ou un seau pour les triolettes (traite des vaches), etc. Les fermiers passaient donc un contrat avec les personnes retenues pour le travail souhaité. Après de longues discussions et pour officialiser le marché, il y avait l’attribution du vin, qui représentait l’équivalent d’une semaine de salaire payé le jour même et qui devait être utilisé pour la fête.

Sur ces foires, déambulaient toutes sortes de camelots, forains, colporteurs et marchands de bestiaux car la Grand’ Saint-Pierre était aussi une foire où l’on présentait surtout des moutons et des bovins.

fête de la Grande St Pierre
fête de la Grande St Pierre

Aujourd’hui, pour perpétuer la tradition, la Grande Saint-Pierre a lieu le premier samedi du mois d’août.

On y rencontre des personnes habillées en costumes normands. Toutes celles et ceux qui le souhaitent sont invités à rejoindre la place du marché !

Des animations diverses se présentent : promenades gratuites en carrioles tirées par des chevaux, cortège des « battons » costumés, chants et défilés dans les rues de Saint-Pierre-Eglise, voitures à cheval portant le blé pour la batterie au fléau.

Restauration possible avec la rôtisserie de mouton sur place !

Les commerçants et le comité des fêtes participent à la fête : une braderie est organisée, les commerçants sont costumés et les vitrines sont décorées d’après des thèmes anciens.

Le comice agricole organise son concours annuel. Le matin, a lieu le concours cantonal des juments poulinières de toutes catégories, et l’après-midi, le concours cantonal des vaches normandes présentées par les éleveurs vêtus des costumes normands.

Une présentation des veaux par les enfants également costumés se déroule aussi dans l’après-midi.

Dans la soirée vers 20h30, le comice agricole organise un souper normand ouvert à tous.